Pour bénéficier des services et des
dernières informations de votre région
merci de nous indiquer votre département :

Quel budget pour réaliser
ma future maison ?

Les étapes de construction d’une maison neuve en France

Photo d'une maison individuelle


Si vous souhaitez construire une maison neuve en France, il est primordial de comprendre tous les processus à suivre pour réaliser votre rêve en menant à bien ce projet. Quelles sont ces étapes ? Nous avons recueilli à travers cet article, toutes les informations essentielles à prendre en compte.

Etape 1. Définir son budget


Avant même de vous mettre en quête du terrain idéal, il est impératif de définir votre budget afin d’assurer le financement de votre future habitation.

Qui peut vous aider ? Votre banquier bien sûr, mais aussi votre futur constructeur, dans le but d’établir tous ensemble un plan de financement prévisionnel. Régler tout problème financier s’avère capital avant de vous engager.

Voici quelques questions à vous poser à cet instant :

- Quel montant correspond à mon apport personnel ?
- Quels montants vais-je pouvoir emprunter, auprès de quel organisme financier ?
- Quelles aides peuvent m’être apportées ?
- À quelle somme globale correspond mon plan de financement ?

Attention, pensez aussi à vérifier les garanties offertes par votre constructeur quant aux délais engagés. Prenez le temps de bien lire et réfléchir avant de signer et ainsi vous engager sur le long terme.

Etape 2. Choisir le bon professionnel


Sachez qu’un architecte dispose des compétences probantes dans la construction d’un domicile. Toutefois, en fonction de la gamme de maisons que vous souhaitez construire, vous pouvez opter pour l’expertise d’un constructeur agréé ou encore d’un maître d’œuvre.

Pour vous aider à choisir le bon professionnel, nous avons établi le tableau ci-dessous. Il représente les prix moyens des maisons d’une superficie de 40 à 200 m2, selon la gamme.

Pprix moyens des maisons d’une superficie de 40 à 200 m2
Professionnels Gamme de maisons Prix moyen
Maître d’œuvre Low Cost 40.000€ à 200.000€
Constructeur Moyenne gamme 52.000€ à 260.000€
Architect Haute gamme 60.000€ à 300.000€

Etape 3. Rechercher et choisir le terrain


Viendra alors le moment de choisir votre terrain à bâtir. Commencez par vous soucier du sous-sol, indispensable afin de ne pas rencontrer des problèmes pouvant vite se révéler insurmontables par la suite. Pour ce faire, votre constructeur, le voisinage direct et les services de la Mairie concernée seront vos meilleurs alliés. En cas d’hésitation,
faites réaliser une étude du sol par des professionnels.

Dans le même ordre d’idée, il est important de consulter les plans de services du cadastre afin de vérifier la situation précise du terrain convoité.

Un terrain ne représentera un réel intérêt pour vous que s’il est constructible. Mais comment en avoir la certitude ? En demandant un certificat d’urbanisme, lequel sera délivré par le Maire. Ce document confirmera que votre terrain est bien constructible et sous quelles conditions précises.

Il vous faudra vérifier auprès de la Mairie la viabilité du terrain concerné : est-il raccordé ou raccordable aux réseaux d’eau, de gaz, d’électricité ?

Enfin, pensez à examiner à l’aide de votre notaire les caractéristiques susceptibles d’accroître la valeur de votre futur bien à la revente : la proximité d’une ville, le voisinage, la proximité de commerces, des transports en commun, de lieux sportifs ou culturels,...

Etape 4. Établir le plan de construction


Vous avez un projet, un budget et le terrain adéquat ? L’une des étapes les plus excitantes s’offre alors à vous : l’élaboration du plan de construction. Si vous fourmillez d’idées, vous allez vous régaler.

Mais patience, car cette étape est aussi bien souvent la plus ardue. La première étape : déterminer qui va établir ce plan. Un architecte ? Un promoteur-constructeur ? Vous, en tant qu’auto-constructeur ? Tout dépend bien sûr du type de maison défini par votre projet d’ensemble.

Quoi qu’il en soit, il vous faut définir avec précision les plans intérieur comme extérieur de votre habitation.

Mémo « intérieur » : nombre de pièces, nombre de chambres, disposition des salles de séjour (cuisine, salon, salle à manger), organisation des circuits électriques, d’eau de gaz, disposition des espaces pratiques tels que garage, cave, buanderie, atelier ou encore cellier, organisation des espaces de rangement.

Isolation thermique ou autre, type de cloisons, type chauffage, revêtements de sol, définitions des sanitaires (nombre et style).

Mémo « extérieur » : style, nombre d’étages, aspect extérieur (pierre, brique,…), structure, parpaing, charpente, toiture, éventuelle véranda, fenêtres, espace pour d’éventuels agrandissements ou pour une piscine, organisation du jardin, du potager, du parking et enfin de l’éclairage, ou de l’arrosage de la pelouse.

Etape 5. Obtenir le permis de construire


Avant de songer à débuter la construction, il vous faudra bien sûr obtenir votre permis de construire. Pour ce faire, vous devrez déposer votre demande à la mairie de la commune concernée.

Des règles précises sont définies. Sachez que si votre construction dépasse les 150 m², vous serez dans l’obligation de vous assurer les services d’un architecte.

Surtout, ne débutez jamais une construction sans permis, car cela pourrait vous coûter cher, très cher…

Etape 6. Viabiliser le terrain


Comme mentionné ci-avant, votre terrain constructible doit être viabilisé s’il ne l’est pas encore. Ces travaux essentiels assureront la mise en place des conduites d’eau, de gaz et d’électricité.

Attention, nombre de chantiers prennent du retard à cause de soucis rencontrés lors de cette étape. Choisissez donc un constructeur dont la réputation n’est pas à craindre.

Etape 7. Rechercher son constructeur


Une fois votre permis de construire en poche, deux possibilités s’offrent à vous : engager votre architecte pour la coordination des travaux, ou gérer l’ensemble par vous-même.

Vous vous chargez de la coordination des travaux ? Vous pouvez alors faire appel à un constructeur ou à différents corps de métiers qui interviendront séparément. Mais rappelez-vous que coordonner un tel chantier aura un impact conséquent sur l’organisation de votre vie quotidienne.

Vous recherchez un constructeur ? Prêtez attention à ce que pense votre entourage, car la réputation d’une entreprise du bâtiment se vérifie plus souvent qu’à son tour. Il vous est également possible de vérifier les références d’une société en consultant le Registre du Commerce et des Sociétés.

Surtout, n’hésitez pas à faire établir un quelques devis par les différents entrepreneurs consultés. C’est comme cela et pas autrement que vous parviendrez à obtenir un rapport qualité/prix des plus intéressants !

Comparez 4 constructeurs
pour votre future maison

Je compare

Les étapes pour une construction de Gros Œuvre


Le gros œuvre comprend tous travaux réalisés sur la structure du bâtiment. Pour ce faire, le professionnel procède successivement :

- À l’étude approfondie du terrain

- Au terrassement  : réaliser le nivelage du terrain.

- À l’établissement des fondations  : équilibrer la répartition du poids de l’habitation pour maintenir les structures.

- À la mise en place du système d’assainissement  : raccorder le logement aux divers systèmes d’évacuations d’eaux.

- Au soubassement : construire le premier sol de la maison (pose directe du sol sur la dalle ou placement surélevé du rez-de-chaussée ou encore édification d’un sous-sol).

- À l’installation des murs, mise hors d’eau (charpente, toiture et couverture) et la mise hors air (portes et fenêtres)

Les étapes pour une construction du Second Œuvre


Quant au second œuvre, il s’agit de réaliser l’aménagement intérieur pour rendre la maison viable ou habitable. Les travaux se portent sur :

- L’isolation de l’habitation

- L’installation des cloisons

- La plomberie et l’électricité

- La pose des chauffages et du système de ventilation

- La pose des menuiseries intérieures (escaliers, etc.)

Etape 8. Assurer la construction de sa maison


Et c’est parti ! Votre construction peut débuter. Pour vous garantir alors les meilleures prestations possibles par votre ou vos constructeur(s), vous devez faire assurer vos travaux.

L’assurance « dommage » est obligatoire est vous couvrira durant toute la durée du chantier. À savoir : cette assurance peut également intervenir en cas de défaillances liées aux travaux durant les dix années suivant la construction de la maison.

Sachez qu’il existe également des assurances de « parfait achèvement » et de « bon fonctionnement » qui peuvent intervenir pour tout défaut de fabrication dû à une malfaçon avérée de la part d’un constructeur, et uniquement par un constructeur. En effet, l’architecte et surtout le maître d’œuvre ne pourront pas vous fournir cette assurance.

Etape 9. La réception de la maison


Lorsque les finitions de la maison sont mises à terme, il est temps de procéder à la réception de la maison. Cette étape consiste à vérifier l’optimisation des performances intégrales de votre logement. La maison ne peut être habitée avant qu’un procès-verbal de réception ne soit ratifié par l’audit de construction en présence du professionnel.

Etape 10. Les garanties après l’achèvement des travaux


Une fois la construction aboutit, vous aurez droit à quatre types de garanties à savoir :

- La garantie de parfait achèvement : Cette garantie assure sur une durée de 1 an la réparation des défauts et des malfaçons d’édification après la réception de la maison.

- La garantie biennale : Pour une durée de 2 ans, vous pouvez solliciter une couverture sur le bon fonctionnement des composants de votre habitation (portes, fenêtre, radiateur, sanitaire, etc.).

- La responsabilité contractuelle de droit commun : Sur un délai de 5 ans, la responsabilité contractuelle de droit commun assure la couverture des travaux esthétiques de la maison (peinture, travaux de revêtements, enduits, etc.).

- La garantie décennale : Cette assurance garantit la résolution des problèmes structurels de votre maison sur une durée de 10 années après la réception (colmatage des fissures, travaux d’étanchéité, isolation, etc.).