Quel budget pour réaliser vos
travaux de fenêtre ?

La rénovation des fenêtres


L’achat d’une fenêtre est rarement définitif. En effet, celle-ci peut perdre en efficacité ou se révéler obsolète par rapport aux derniers modèles sur le marché, sans parler d’éventuelles dégradations. Dans ce cas, il faut penser à la rénover en conséquence.

Les solutions de rénovation

Tout dépend de l’état de votre fenêtre et de ses composants. Ici, il faut prêter attention au cadre fixé dans le mur ou dormant. S’il est en bon état, vous n’aurez pas besoin de l’enlever et il s’agira donc d’une rénovation partielle. Dans ce cas, soit vous ne changez que le vitrage et il ne suffira que de petites réparations pour la rénovation, soit vous changez également le cadre ouvrant pour poser la nouvelle fenêtre sur ce dormant. Cette solution nécessite peu de travaux et est donc plus économique à court terme : il est parfois plus cher de réparer une ancienne menuiserie que d’en installer une nouvelle. Cependant, elle n’est peut-être pas la plus efficace au niveau de l’isolation et de l’afflux de lumière à cause de la surface vitrée moins importante. Il faut aussi s’assurer que ce dormant est encore valide et s’accorde avec la nouvelle fenêtre

Sinon, si le dormant est en mauvais état, il faut donc une rénovation totale, autrement dit un remplacement. Cette solution est certes plus chère, plus longue et plus compliquée mais elle garantit une meilleure isolation et une meilleure gestion de la lumière extérieure. Il sera cependant conseillé de s’adresser à un professionnel pour une installation optimale et bénéficier de réduction de la TVA ou du crédit d’impôt.

Le choix de la fenêtre

Pour choisir la meilleure fenêtre, il s’agit de prendre en compte plusieurs facteurs :

  • le matériau, chacun possédant ses spécificités, ses avantages et ses inconvénients
  • le vitrage, qui peut être renforcé pour la sécurité, pour l’isolation acoustique ou thermique.
  • l’ouverture, plus ou moins adaptée à la pièce où vous installerez la fenêtre
  • l’artisan.

Tous ces facteurs sont susceptibles d’influer sur les performances de vos fenêtres. Sachez que pour vous aider à trouver la fenêtre à la meilleure isolation thermique, on utilise le coefficient Uw. Plus il est petit, plus la fenêtre est performante en matière d’isolation.

Le choix du matériau

Les trois matériaux les plus répandus pour les fenêtres sont le PVC, l’aluminium et le bois. Le premier est le plus utilisé car il présente un excellent rapport qualité-prix et propose une excellente isolation. Il est aussi facile à entretenir, s’adapte à de nombreux environnements et possède une bonne durée de vie. Cependant il n’attire pas aussi bien la lumière, il n’est pas aussi écologique que les deux autres matériaux et s’accorde mal avec les grandes dimensions.

Le bois est le plus esthétique et le plus noble des trois matériaux. Son côté naturel et écologique plaît beaucoup, d’autant que son isolation n’a rien à envier au PVC. Il reste qu’il s’agit du matériau le plus coûteux et le plus difficile à entretenir, surtout face à l’humidité.

L’aluminium est lui réputé pour sa polyvalence couplée à sa résistance. Il ne s’altère pas au fil du temps, il s’entetient facielement, il est très écologique et il s’adapte parfaitement avec de nombreuses dimensions, formes ou couleurs possibles, le tout sans entraver le passage de la lumière. Il est globalement plus cher que le PVC mais un peu moins que le bois. Cependant son isolation reste inférieure à ces deux matériaux, bien qu’il ait rattrapé son retard au fil des années grâce à l’adoption de la rupture de pont thermique.

Sachez qu’il existe aussi des fenêtres mixtes bois/aluminium ou PVC/aluminium, ainsi que des fenêtres PVC imitation bois pour combiner les avantages des matériaux et limiter leurs défauts.

Le choix du vitrage

Aujourd’hui, le double vitrage s’est généralisé grâce à ses excellentes performances en matière d’isolation, rendues possible par ses deux vitres avec une lame d’air ou de gaz argon insérée entre elles. De manière générale, plus les vitres sont épaisses, plus elles sont susceptibles de favoriser l’isolation mais cela dépend également des modèles. Le double vitrage faiblement émissif ou à isolation renforcée possède une feuille basse émissivité qui permet de réguler la chaleur à l’intérieur des pièces et renforce l’isolation thermique. D’autres modèles répondent à d’autres besoins : le vitrage anti-réfléchissant sert à limiter l’impact du soleil pour les fenêtres suffisamment exposées ; le vitrage phonique favorise l’isolation acoustique avec un vitrage extérieur plus épais que celui intérieur et le vitrage sécurité est doté d’un vitrage feuilleté ou trempé qui renforce sa résistance.

Les vitrages intelligents tendent aussi à se développer : le vitrage autonettoyant qui permet d’évacuer plus efficacement les dépôts de particule en cas de pluie, le vitrage à store intégré qui rend inutile l’ajout de volet et protège votre intimité, le vitrage respirant qui empêche la condensation, le vitrage opacifiant qui peut changer sa transparence, le vitrage électrochrome qui change de teinte, ou le vitrage chauffant qui sert à la fois de fenêtre et de chauffage. Ceux-ci sont cependant encore marginaux et coûteux.

Aussi, pensez à prendre un vitrage qui s’adapte à la structure de votre fenêtre : le cadre doit supporter le poids du vitrage et plus votre vitrage est épais, plus il est lourd.

Le choix de l’ouverture

Comme pour les matériaux, chaque ouverture possède ses avantages et ses inconvénients. L’ouverture classique à la française est la plus répandue car elle est facile à installer et permet une ouverture totale qui facilite l’aération et la circulation de la lumière tout en garantissant une bonne vue de l’extérieur, ce qui la rend idéale pour les pièces à vivre. Cependant elle prend de l’espace avec ses vantaux ouverts vers l’intérieur, ce qui peut poser des problèmes de circulation et de confort sonore (la fenêtre peut claquer).

Ainsi, d’autres se tourneront vers l’ouverture coulissante, avec les vantaux circulant sur un rail, ce qui permet d’obtenir plus d’espace tout en gardant de bonnes performances en matière d’isolation et en s’adaptant aux grandes dimensions. Le revers de la médaille étant qu’elle est plus difficile à installer, n’offre pas d’ouverture totale (sauf avec le modèle à galandage) et est plus sensible au vent. L’ouverture à soufflet est elle appréciée pour sa sécurité et son encombrement limité mais elle s’adapte mal aux grandes dimensions et ne propose pas non plus d’ouverture complète.

C’est pourquoi il est proposé des modèles mixtes comme l’ouverture oscillo-battante. Sa polyvalence est très appréciée dans les cuisines et salles de bain puisque l’on peut bénéficier de l’ouverture partielle pour l’encombrement en moins et sa protection contre les intempéries et infractions et de l’ouverture complète pour un bon entretien et nettoyage ainsi qu’une aération plus importante. L’ouverture oscillo-coulissante est moins répandue mais combine les avantages de l’ouverture à soufflet et coulissante. Cependant il convient de ne pas forcer le mécanisme de changement d’ouverture avec la poignée. Aussi, leur utilisation sera moins pertinente dans les pièces à vivre qui peuvent accueillir de grandes ouvertures. Ces fenêtres à ouvertures combinées sont aussi plus chères.

Le choix de l’artisan

Il sera généralement conseillé de vous adresser à un artisan pour rénover ou remplacer vos fenêtres car cela diminuera les risques quant à la perte d’efficacité de votre menuiserie. Cependant, chaque artisan est différent et chaque prestation ne sera pas la même selon votre ouverture, votre matériau, votre vitrage et selon ses spécificités et ses tarifs. Nous vous conseillons donc de passer par notre comparateur en ligne. Vous pourrez comparer jusqu’à 4 devis et trouver le meilleur artisan au meilleur prix pour votre rénovation ou votre remplacement de fenêtres.

Postez un message :